image du film.LA MARCHE DE DIJON (CARNET FILMÉ : 30 décembre 2021)

Année : 2021. Durée : 1 H 24'

Fiche technique :
Réalisation, concept, effets spéciaux, image, partition sonore : Gérard Courant.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Interprétation : les habitants de Dijon (France).
Tournage : 30 décembre 2021 à Dijon (France).
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Format de tournage : Vidéo HD.
Caméra : Canon G9X.
Cadre : 16/9.
Procédé : Couleur.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France).
Première diffusion publique : 13 janvier 2022, site YouTube.
Dédicace : Le film est dédié à Elie Poicard.
Année : 2021.
Durée : 1 heure 24 minutes.

Présentation >>>

La Marche de Dijon de Gérard Courant est une déambulation nocturne dans le Dijon illuminé des lumières de Noël 2021. Cette marche démarre et se termine à la gare de chemins de fer pour traverser le centre de Dijon par la place Darcy, la cathédrale Saint-Bénigne, les rues du Chapeau Rouge, Piron, Berbisey, Victor Dumay, Charrue, du Bourg, Jules Mercier, de la Liberté. Cette marche se poursuit devant le palais des ducs de Bourgogne, le Grand Théâtre, l'église Saint-Michel, les rues du Vieux Collège, Buffon, Vaillant, Lamonnoye, de la Chaudronnerie, de la Verrerie, de la Chouette. Elle passe devant l'église Notre-Dame, s'engouffre dans la rue des Forges, la place François Rude, puis emprunte de nouveau la rue de la Liberté et la place Darcy pour revenir à la gare de chemins de fer par le boulevard de Sévigné et la rue du Maréchal Foch.

La Marche de Dijon est une prouesse technique : il n’est fait que d’un seul plan-séquence, filmé caméra à la main, de 84 minutes.

Après Promenade dans les lieux de mon enfance dijonnaise (2008), Illuminations (2009), Tempête de neige sur Dijon (2009), Petit matin de Noël neigeux dans Dijon désert (2010), Dijon la preuve par cinq (2018), Voyage en Rebsaménie (2018), La Valse de Dijon (2020), La Marche de Dijon (2021) est le huitième film de Gérard Courant sur la traversée de la ville de Dijon à être conçu selon ce principe de plan-séquence unique d’une heure ou plus.

Critique >>>

IMPRESSIONNNANT

Impressionnant!

(Bob bqb, YouTube, 13 janvier 2022)



UNE PERPÉTUELLE ATTENTE

Les gares sont des supermarchés ; le petit-train-manège tourne en rond ; les églises sont des salles d'attente. Les manèges qui reprennent, les attentes aux terrasses, la ponctuation par les églises, n'est-ce pas le signe que les Carnets filmés reflètent une perpétuelle attente ?

(Alain Paucard, 13 février 2022)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2022 Gérard Courant. Tous droits réservés.