image du film.MARCIGNACUM (CARNET FILMÉ : 3 novembre 2021)

Année : 2021. Durée : 31'

Fiche technique :
Réalisation, image, partition sonore, montage : Gérard Courant.
Interprétation : Gilles Colpart.
Production : Les Amis de Cinématon, La Fondation Gérard Courant.
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 3 novembre 2021 à Marcigny (France) et Chambilly (France).
Format d’origine : Vidéo.
Caméra : Canon G9X.
Cadre : 16/9.
Procédé : Noir et blanc et Couleur.
Première projection publique : 21 novembre 2021, site YouTube.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France), Paris (France).
Dédicace : le film est dédié à Gilles Colpart.

Présentation >>>

Marcignacum est un épisode des Carnets filmés de Gérard Courant, tourné le 3 novembre 2021 à Marcigny, un bourg de 2500 habitants situé en Saône-et-Loire, entre Roanne et Paray-le-Monial où, chaque année, se déroulent, depuis 1971, des rencontres cinématographiques.

L'auteur a découvert la ville de Marcigny grâce à ces Rencontres auxquelles il a participé à huit reprises entre 1975 et 1995.

Il y a 40 ans, il tournait un épisode complet de ses Carnets filmés : Plus mon Loir gaulois que le Tibre latin.

C'est la première fois qu'il revient à Marcigny depuis 1995 et c'est la première fois qu'il visite la ville en-dehors des rencontres cinéma.

Marcignacum est une lente exploration de la ville, des bords de Loire et du village de Chambilly.

Le film est dédié au critique de cinéma Gilles Colpart, fidèle des rencontres cinéma de Marcigny, qu’il fréquente depuis les années 1970.

Critique >>>

MARCIGNACUM, UN VILLAGE GAULOIS ?

C’est ce qu’on a coutume d’appeler « la France profonde ». On parcourt les rues désertes, ses rideaux de commerces fermés, ses façades décrépites, affichettes désuètes, vitrines d’autrefois…

Autrefois, c’était hier, quand on « vivait avec son temps », quand l’hôtel du Globe (à vendre) recevait des touristes, quand le train s’arrêtait en gare de Marcigny, quand on allait au Foyer cinéma, sièges en bois, écran technicolor, programme des rencontres avec Gérard Courant, huit fois de 75 à 95.

Il est revenu « sur les lieux du crime ». Il a filmé 40 ans après, les « illusions perdues », filma l’affiche de ce mois de novembre 2021.

Au détour des images noir et blanc, tout à coup des massifs de fleurs roses, des géraniums lierres. Et l’on se dit que « le temps de vivre avec son temps », c’est aujourd’hui, le temps de revivre le temps d’avant.

(Noëlle Roth, 20 novembre 2021)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2021 Gérard Courant. Tous droits réservés.