PALERMO ODER WOLFSBURG de WERNER SCHROETER.

Cinéma 80, n° 256, avril 1980.

En primant de son Ours d’Or, Palermo oder Wolfsburg de Werner Schroeter, le jury du 30e Festival de Berlin consacre un cinéaste majeur du Nouveau Cinéma et un film bouleversant qui fait de son auteur, l’un des plus beaux peintres de l’Italie du Sud. Résumé en quelques mots, Palermo est l’histoire d’une dérive entre l’Europe du Sud et celle du Nord. Que raconte le film ? Un jeune Sicilien quitte son pays pour travailler, dans le nord de l’Allemagne à Wolfsburg, dans l’usine Volkswagen. Afin de faire payer toute la haine qu’il voue à la société standardisée et déshumanisée dans laquelle il vit, une nuit, il tue deux adolescents. Il est jugé et son procès est vu à travers sa conscience.

Film composé de trois parties de durée à peu près égales, Palermo oder Wolfsburgest bâti sur du roc. Toute la première partie, tournée à Palma di Montechiaro, en Sicile, est un hommage calme et serin au Néoréalisme italien de Visconti et Rossellini ainsi qu’aux tout premiers films de Pasolini (Accatone, Mamma Roma). La vie est paisible. L’atmosphère est chaude et vivante, la lumière limpide. Les êtres communient entre eux et avec la nature. Pour Werner Schroeter, ces rapports humains sont les seuls possibles. Tout est filmé sur un rythme tranquille sans qu’à aucun moment, le cinéaste ait le désir de brusquer les choses et les êtres.

Mais à Wolfsburg, tout est glacé. Il n’y a plus de communication. Dans cet univers pressurisé, on pense alors au réalisme froid de Fassbinder, à des films comme L’Amour est plus froid que la mort.

Survient alors le procès où le réalisme se fissure, dérape, éclate et glisse vers une représentation fantastique.

À la manière de Pasolini qui idolâtrait le primitif pour condamner le normalisé qu’il qualifiait de barbare, Werner Schroeter oppose deux mondes : le Sud et le Nord de l’Europe, la lumière et les ténèbres, le soleil et la lune, le réalisme et le fantastique, la vie et la mort. Il réussit une toile de maître à ajouter à la collection, déjà imposante, du Nouveau Cinéma Allemand. C’est un film dont nous aurons l’occasion de reparler lors de sa sortie en salle tant il est au coeur des préoccupations des citoyens de notre monde et de notre vieille Europe.

Gérard Courant.

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.