ADOLFO ARRIETA.

Cinéma n° 262, spécial Dictionnaire du cinéma français des années 70, octobre 1980.

Né le 27 juillet 1942 à Madrid (Espagne)

Le Château de Pointilly (1971-1972), Les Intrigues de Sylvia Couski (1974), Tam Tam (1976), Flammes (1978)

De ses premiers courts métrages aux figures fantasmagoriques qu’il réalisa en pleine Espagne franquiste à cette fascinante exploration d’un amour clandestin dans Flammes en passant par l’observation quasi rouchienne d’une microsociété composée de travestis et de transsexuels (dans Les Intrigues de Sylvia Cousky), le cinéma du cinéaste espagnol Adolfo Arrieta balance entre deux attractions qui, chez lui, non seulement ne sont jamais contradictoires mais se marient avec un métier de vieux briscard de la pellicule. D’un côté, la tendance dominante de ses films tient à un savoir-faire très particulier de filmer : Arrieta scrute et traque les êtres qu’il fige sur le celluloïd à la manière de cinéastes tels Jacques Rivette, Jean Eustache ou Jacques Rozier et, d’un autre côté, à une ambiance « fantastique » proche du cinéma de Jean Cocteau. Cette symbiose, rarement prise en défaut, produit des effets très salutaires.

Gérard Courant.

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.