AUTOBIOGRAPHIE.

Catalogue de la rétrospective Cinématon, Galerie de l’Ancienne Poste, Calais, décembre 1985.

Né à Lyon, la ville Lumière,

le 4 décembre, le même jour que Maria Callas, Ludwig van Beethoven et Gérard Philipe — un jour après Jean–Luc Godard... Ouf !

en 1951, l’année de Europa 51 de Roberto Rossellini, On Dangerous Ground (La Maison dans l’ombre) de Nick Ray et Macao de Josef von Sternberg.

Depuis 1975, vit à Paris, le plus grand studio de cinéma, à ciel ouvert, du monde.

Auteur de livres sur les cinéastes–poètes Werner Schroeter (en 1982) et Philippe Garrel (en 1983).

Accessoirement acteur de cinéma (chez Mocky, Ossang, Hanoun, Morder, Rohmer, Bokova, etc.)

Élu co–président (à vie !) de l’Académie Morlock. C’était en 1980. Soudainement, a pris conscience de ce que représentait l’éternité !

Auteur, inventeur, réalisateur du film le moins cher, le plus long et au casting le plus prestigieux de l’histoire du cinéma. C’est Cinématon. En savoure une certaine fierté.

Autre particularité : depuis 1980 filme, chaque année, durant une décennie, la cérémonie de la reconstitution de la passion du Christ à Burzet dans l’Ardèche.

Nourrit trois ambitions dans la vie :

Être un cinéaste hyper–hollywoodien professionnel.

Ne plus rien faire, s’il y parvient.

Devenir immortel et puis mourir.

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.