image du film.CANICULE À LYON (CARNET FILMÉ : 30 juin 2015 - 1er juillet 2015)

Année : 2015. Durée : 1 H 13'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, partition sonore, montage : Gérard Courant.
Interprétation : Mourad Laangry, Jacques Gerstenkorn, Markus Leicht, Jean-Marc Léger.
Production : Les Amis de Cinématon, La Fondation Gérard Courant.
Distribution : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 30 juin 2015 et 1er juillet 2015 à Lyon (France).
Format : Vidéo.
Cadre : 16/9.
Caméra : Nikon Coolpix S2700.
Procédé : Couleur.
Dédicace : Le film est dédié à Gabriel Chevallier.

Présentation >>>

Déambulation dans le Lyon de la canicule 2015. Le premier jour, écrasé par la chaleur, le film erre dans les quartiers Saint-Georges, Saint-Paul et Saint-Jean. Il nous fait découvrir l’église Saint-Georges, la passerelle Saint-Georges (qui enjambe la Saône), la cathédrale Saint-Jean, la gare Saint-Paul puis les Archives Municipales de Lyon où nous rencontrons Mourad Laangry, le responsable des expositions et Jacques Gerstenkorn, enseignant à l’université Lyon 2. Le second jour, sous une chaleur tout aussi tenace, le film nous emmène dans la presqu’île jusqu’à l’Hôtel-Dieu et ses travaux de transformation du célèbre hôpital en un hôtel de luxe d’une célèbre chaîne. Nous empruntons ensuite la passerelle du collège (sur le Rhône) et visitons assidûment les jardins du musée Saint-Pierre. Puis le film s’arrête longuement dans la librairie Temps livres du 8 rue d’Algérie créée, il y a près de trente ans, par l’auteur de science-fiction Markus Leicht. L’écrivain-libraire nous parle des films actuels de science-fiction et de leur surenchère d’effets spéciaux. Le film revient à son point de départ et le quartier historique Saint-Jean par la traversée de la Saône et la passerelle du Palais de Justice. Nous découvrons les vitrines du musée des automates. Le film se termine dans la presqu’île avec la basilique Saint-Martin d’Ainay et le centre d’échanges de Perrache.

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.