image du film.CINÉMATON (1978-2017)

Année : 1978. Durée : 197 H 48'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, montage : Gérard Courant.
Interprétation : 2967 personnalités artistiques dont Jean-Luc Godard, Sergueï Paradjanov, Wim Wenders, Jack Lang, Philippe Sollers, Juliet Berto, Jean-Paul Aron, Félix Guattari, Jean Dutourd, Pierre Gripari, Terry Gilliam, Samuel Fuller, Joseph Losey, Ettore Scola, Maruschka Detmers, Sandrine Bonnaire, Maurice Pialat, etc.
Production : Les Amis de Cinématon, Gérard Courant.
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Tournage : Paris (France), Cannes (France), Berlin (République Fédérale d’Allemagne), New York (États-Unis d’Amérique), Bruxelles (Belgique), Londres (Grande-Bretagne), Digne (France), Châteauroux (France), etc.
Format : 16 mm, Super 8 mm et Vidéo Mini DV.
Pellicule : essentiellement Kodachrome.
Procédé :
Couleur : n°10 au n°2331 (sauf en noir et blanc : n°1 à 9, 177, 178, 179, 180, 193, 2149, 2232, 2270, 2316, 2317, 2318).
Noir et blanc : à partir n°2332.
Muet.
Cadre : 1,33 et 4/3.
Collections publiques :
Centre Pompidou, Paris (France).
BNF (Bibliothèque Nationale de France), Paris (France).
Forum des images, Paris (France).
Cinémathèque, Lisbonne (Portugal).
Cinémathèque du Québec, Montréal (Canada).
Ministère des affaires étrangères, Paris (France).
Les Amis de la Cinémathèque, Berlin (Allemagne).
Intermédia, Paris (France).
Cinémathèque de Bourgogne-Jean Douchet, Dijon (France).

Première projection publique : 11 mai 1978 aux Journées du Cinéma Militant à Rennes (France).

Principaux lieux de présentation :
Journées du Cinéma Militant, Rennes (France) 1978.
Colloque du Cinéma Indépendant, Avignon (France) 1978.
Ciné-Off, Festival de Cannes, Cannes (France) 1978, 1979, 1980.
Cinéma Palais des Arts, Paris (France) 1978.
Galerie de l’Ouvertür, Paris (France) 1978, 1979.
Cinéma Movie, Zürich (Suisse) 1978.
Rétrospective Une Anthologie du Cinéma Français, Lyon (France) 1978.
Rencontres des jeunes Auteurs, Belfort (France) 1978.
Festival du Cinéma Différent, Colmar (France) 1978, 1985.
Festival du Cinéma Indépendant, Avignon (France) 1978.
Cinémathèque Suisse, Lausanne (Suisse) 1978, 1983.
Théâtre de Poche, Bienne (Suisse) 1978, 1983.
Cinéma A.B.C., La Chaux de Fonds (Suisse) 1978, 1983, 1986, 1992.
Rencontres Cinéma en marge à la Porte de la Suisse, Paris (France) 1979.
Cinémathèque Française, Paris (France) 1979, 1980, 1990, 1991, 1993, 1995, 1996, 1997, 1998, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2007, 2010, 2011, 2012.
Festival Cinéclats, Paris (France) 1979.
Ciné-club Saint Charles, Paris (France) 1980.
Rétrospective 13 ans de Cinéma Expérimental en France au Centre Pompidou, Paris (France) 1980.
Rétrospective Cinegraphia, Festival de Locarno (Suisse) 1980.
Centre Georges Pompidou, Paris (France) 1980, 1981, 1988, 1990, 1993, 1994, 1996, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2012.
Forum International du Jeune Cinéma, Berlin-Ouest (République Fédérale d’Allemagne) 1981, 2007.
Université de la Sorbonne, Paris (France) 1981, 1995, 1996.
Festival du Super 8, Thessalonique (Grèce) 1981.
Perspectives du Cinéma Français, Festival de Cannes (France) 1981, 1984.
Festival International du Monde Rural, Aurillac (France) 1981.
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris (France) 1981, 1988, 2000.
Festival du Cinéma Français, Bagnolet (France) 1982.
Cinéma Cin’Hoche, Bagnolet (France) 1982, 2000.
Université Laval, Québec (Canada) 1982.
Millennium Film Workshop, New York (États-Unis d’Amérique) 1982, 1983, 1988, 1995.
Cinéma Le Monty, Bruxelles (Belgique) 1982.
Cinéma Studio 43, Paris (France) 1982, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987, 1988, 1989.
Rétrospective 30 ans de Cinéma Expérimental en France, Centre Pompidou à Paris (France) 1982.
Vidéothèque de la Ville de Paris, Paris (France) 1982, 1988, 2003.
Festival d’Automne, Paris (France) 1982.
Semaine Art Press, Paris (France) 1982.
Rencontres Cinématographiques, Marcigny (France) 1982, 1990, 1995.
Festival International, Caracas (Venezuela) 1982.
Festival du Cinéma Français, Naples (Italie) 1982.
C.A.C. Voltaire, Genève (Suisse) 1983, 1984, 1990, 1995.
Festival Universitaire du Film Underground, Nancy (France) 1983, 1991.
Festival de l’Écologie et de l’Environnement, Montpellier (France) 1983.
Festival Super 8 Frankreich, Vienne (Autriche) 1983.
Cinéma Le Lux, Caen (France) 1983, 2012.
Musée d’Art Moderne du Nord, Villeneuve d’Ascq (France) 1983.
Institut Lumière, Lyon (France) 1983.
Studio 200 Seibu, Tokyo (Japon) 1983.
Cinémathèque de l’Arsenal, Berlin-Ouest, puis Berlin (Allemagne) 1981, 1984, 2007.
Musée des Beaux-Arts, Montréal (Canada) 1984.
Galerie Donguy, Paris (France) 1984, 1985, 1987, 1993.
Colloque Expression entre Symptôme et Création, Bordeaux (France) 1984.
Rencontres cinématographiques Cinéma et Littérature, Valence (France) 1984.
Festival Sigma, Bordeaux (France) 1984, 1986.
Festival International du Super 8, Lübeck (République Fédérale d’Allemagne) 1984.
Forum Culturel, Montpellier (France) 1984.
École des Beaux-Arts, Hambourg (République Fédérale d’Allemagne) 1984.
Festival Impro-Vision, Paris (France) 1984.
La Ferme du Buisson, Noisiel (France) 1985, 2000.
Le Cinéma, Lyon (France) 1985.
Festival International, Leicester (Grande-Bretagne) 1985, 1987.
Cinémathèque, Lisbonne (Portugal) 1985.
Festival Les Acteurs à l’Écran, Saint Denis (France) 1985.
Gasteig, Munich (République Fédérale d’Allemagne) 1985.
Nuits Magiques du Cinéma, Noisiel (France) 1985.
Villa Arson, Nice (France) 1985.
Cinéma le Studio, Tours (France) 1985, 1991, 1993, 1994.
Centre Culturel de la Communauté Française, Bruxelles (Belgique) 1985.
Festival International du Nouveau Cinéma, Montréal (Canada) 1985.
Festival International du Super 8, Bruxelles (Belgique) 1985.
Opéra Garnier, Paris (France) 1985.
Confort Moderne, Poitiers (France) 1986.
Galerie d’Art Contemporain, Nice (France) 1986.
Festival International du Super 8, Montréal (Canada) 1986.
Rencontres Cinéma et Autobiographie, Bruxelles (Belgique) 1986.
Festival du Film, Trois-Rivières (Canada) 1986.
Centre d’Art Contemporain, Châteauroux (France) 1986, 1987.
École des Beaux-Arts, Bourges (France) 1986, 1994.
Festival Jeune Public, Laon 1986.
Rencontres Cinématographiques, Digne 1986.
Galerie Dazibao, Montréal (Canada) 1986.
Festival Gay, Bruxelles (Belgique) 1986.
Festival du Cinéma Méditerranéen, Montpellier (France) 1986, 1988, 1998, 2003.
École des Beaux-Arts, Orléans (France) 1986, 1994.
Cinémathèque Québécoise, Montréal (Canada) 1986, 1987, 1989, 2010.
Cinéma Henri Alekan, La Haye (Hollande) 1987.
Festival du Cinéma Indépendant, Châteauroux (France) 1987, 1990, 1992, 1993, 1995, 1997.
Festival International du Super 8, Berlin-Ouest (République Fédérale d’Allemagne) 1987.
Festival, Trossingen (République Fédérale d’Allemagne) 1987.
Festival du Cinéma Européen, Rimini (Italie) 1987.
Festival de la Danse et de l’Image, Châteauvallon (France) 1987.
École Nationale des Beaux-Arts, Paris (France) 1987.
École Nationale d’Art, Cergy-Pontoise (France) 1987.
Festival, Würzbourg (République Fédérale d’Allemagne) 1988.
Festival des Nouveaux Cinéastes Français, Cologne (République Fédérale d’Allemagne) 1988.
Deutsches Filmmuseum, Francfort (République Fédérale d’Allemagne) 1988,
Théâtre le Grand Edgar, Paris (France) 1988.
International Forum of Super 8, New York (États-Unis d’Amérique) 1988.
Französische Filmtage, Tübingen (République Fédérale d’Allemagne) 1988.
Kinopark, Copenhague (Danemark) 1988.
Festival International, Saint Sébastien (Espagne) 1988.
Festival du Cinéma Indépendant, Lisbonne (Portugal) 1988.
Ménagerie de Verre, Paris (France) 1989.
Théâtre des Bernardines, Marseille 1989.
Grande Halle de La Villette, Paris (France) 1990.
Festival Acteur Acteurs, Besançon (France) 1990.
Nuit de la Photo, Lausanne (Suisse) 1990, 1991, 1992.
Cinéma Accatone, Paris (France) 1990.
Festival du rire, Saint Georges de Didonne (France) 1990.
Passages de l’image, Centre Pompidou à Paris (France) 1990.
Voyage aux Bords de la Nuit, Marseille (France) 1990.
Colloque sur l’Autoportrait, Arles (France) 1990.
Exposition Bakakaï, Paris (France) 1990.
Semaine du Cinéma Expérimental, Madrid (Espagne) 1991.
Rencontres du 8e Type, Tours (France) 1991, 1993, 1994.
Rencontres Culturelles de la FAAC, Bourges (France) 1992.
Rencontres Cinématographiques, Cherbourg (France) 1992.
Festival International, Pesaro (Italie) 1992.
Fête de l’Humanité, La Courneuve (France) 1992, 1995.
Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, Nice (France) 1992.
Festival International, Théssalonique (Grèce) 1992.
Festival des Nouvelles Images, Hérouville Saint Clair (France) 1992.
Cinéma Passage du Nord Ouest, Paris (France) 1992.
École des Beaux-Arts, Cherbourg (France) 1992.
Festival des Jeunes Acteurs, Béziers (France) 1992.
Festival du Court métrage, Nancy (France) 1993.
École Nationale des Beaux-Arts, Châteauroux (France) 1993, 1994.
Rencontres Cinématographiques, Hambourg (République Fédérale d’Allemagne) 1993.
Festival du Film Court, Brest (France) 1993.
Cinéma Épée-de-Bois, Paris (France) 1994, 1995, 1996.
Centre d’Art Contemporain Brama, Kiev (Ukraine) 1994.
Festival International Molodist, Kiev (Ukraine) 1994.
Cinéma Spoutnik, Genève (Suisse) 1995.
Université Columbia, New York (États-Unis d’Amérique) 1995.
Carré Amelot, La Rochelle (France) 1995, 2006.
Festival du Super 8, Metz (France) 1995.
le Bataclan, Paris 1995 (France), 1998.
Festival du Cinéma Impur, Limoges (France) 1995.
Rencontres Henri Langlois, Paris (France) 1995.
Marché de la Poésie, Paris (France) 1995.
La Flèche d’Or, Paris (France) 1996, 2000.
Exposition Faces, Vaison-la-Romaine (France) 1996.
Exposition La Collection d’Édouard à la Maison du Geste et de l’Image, Paris (France) 1996.
Exposition Kalibrage, Villeurbanne (France) 1996.
Festival International, Taormina (Italie) 1996.
Médiathèque Equinoxe, Châteauroux (France) 1997.
Festival International du Court métrage, Hambourg (République Fédérale d’Allemagne) 1997.
Galerie Le Chanjour, Nice (France) 1997.
Festival de la Vallée des Terres Blanches, Seloncourt (France) 1997.
Festival International du Film Francophone en Acadie, Moncton (Canada) 1997, 1998.
Rencontres Européennes de l’image, Aubagne (France) 1997.
Festival Images, Toronto (Canada) 1998.
École des Beaux-Arts, Dunkerque (France) 1998.
Cinéma Studio 43, Dunkerque (France) 1998.
Cinéma les Deux Cinoches, Paris (France) 1998.
Espace Huit Novembre, Paris (France) 1998.
Rétrospective Journaux Intimes Lettres Filmées, Bruxelles (Belgique) 1998.
Rencontres Cinéma et Autobiographie, Quimper (France) 1998.
Cinéma La Clé, Paris (France) 1999, 2000, 2002.
Cinéma Nova, Bruxelles (Belgique) 1998, 1999.
le Web Bar, Paris (France) 1999, 2000.
Festival View Point, Gand (Belgique) 1999.
Musée d’Art Contemporain, Gand (Belgique) 1999.
Festival International, Eskisehir (Turquie) 1999.
Rencontres Internationales Hors Circuit Paris / Berlin, Paris (France) 1999.
Festival des Cinémas Différents, Paris (France) 1999, 2000, 2004.
Festival Côté Court, Pantin (France) 1999, 2000, 2002.
Le Cinématographe, Nantes (France) 1999.
Centre National du Fresnoy, Tourcoing (France) 1999.
Festival Une certaine idée du Cinéma, Tourcoing (France) 1999.
Rétrospective Jeune, dure et pure, Paris (France) 2000.
République Cinéma, Paris (France) 2000.
Cinéma Olympic Café, Paris (France) 2001.
Musée d’Art Contemporain, Strasbourg (France) 2001.
Festival International, Duha (Qatar) 2001.
Festival du Film, Tunis (Tunisie) 2001.
Festival Le Mois du Documentaire, Blois (France) 2001.
Bibliothèque de l'Abbé-Grégoire, Blois (France) 2001, 2009.
Festival Cinèse, Séoul (Corée du Sud) 2001.
Festival Concerts d’hiver et d’aujourd’hui, Annecy (France) 2001.
Festival International des Programmes Audiovisuels, Biarritz (France) 2002.
Institut d’Art Contemporain, Londres (Grande-Bretagne) 2002.
Galerie Falaises, Paris (France) 2002.
Cinéma Le Denfert, Paris (France) 2002.
Ciné Alternative, Paris (France) 2002.
Théâtre Gérard Philipe, Bonneuil-sur-Marne (France) 2002.
Festival du Super 8, Paris (France) 2002.
Festival du Cinéma Indépendant, Barcelone (Espagne) 2002.
Magic Cinéma, Bobigny (France) 2003, 2006, 2007, 2010, 2011, 2012, 2013.
Galerie EOF à Paris 2003, Cinéma La Enama Marrón, Madrid (Espagne) 2003.
Centre Wallonie-Bruxelles, Paris (France) 2003.
Cinéma Élysée, Lyon (France) 2003.
Festival L’Extrême Cinéma, Cinémathèque, Toulouse (France) 2003.
Exposition Propos d’Europe II Galerie Mallet-Stevens, Paris (France) 2003.
Forum des images, Paris (France) 2003, 2013.
Festival Paris Tout Court, Paris (France) 2003, 2004.
Avril 04 – Le Mois du Super 8, Paris (France) 2004.
Festival Les Inmontrables, Dieppe (France) 2004.
Galerie d’Art Contemporain, Tlibissi (Georgie) 2004.
Galerie Le Comptoir du livre, Liège (Belgique) 2004.
Festival du film, Saint Denis (France) 2005, 2006, 2008.
Festival International du Documentaire, Marseille (France) 2005, 2008.
Festival Docs en Court, Lyon (France) 2005.
Galerie Libertad, Querétaro (Mexique) 2005.
Musée d’art contemporain Mac/Val, Vitry-sur-Seine (France) 2005.
Cinéma Caméo, Metz (France) 2005, 2009.
Mac/Val, Vitry-sur-Seine (France) 2005, 2011.
Séminaire Cinéma en campagne, Valence (France) 2005.
Galerie The Film Gallery, Paris (France) 2006.
Festival The Outsiders, Londres (Grande-Bretagne) 2006.
Festival Les Escales Documentaires, La Rochelle (France) 2006.
Festival Filmer À Tout Prix, Bruxelles (Belgique) 2006.
Festival Gay et Lesbien, Paris (France) 2006.
Rétrospective S8 au Centre Pompidou, Paris (France) 2006.
Festival Cinéma du réel, Paris (France) 2007.
International Documentary Film Festival, Téhéran (Iran) 2007.
Festival Dresdener Schamlfilmtage, Dresde (Allemagne) 2008.
Festival International du court-métrage, Clermont-Ferrand (France) 2008.
Site You Tube 2008, 2009.
Site Fondation Hippocrène (France) 2008.
Site Tutoweb 2008.
Rétrospective Derek Jarman, Magic Cinéma, Bobigny (France) 2008.
Essential French Avant-Garde Cinema, 1890-2008, Tate Modern à Londres (Royaume Uni) 2008.
Une certaine idée de la contre-culture, Gennevilliers (France) 2008.
Site Dailymotion 2008.
Cinémathèque Royale, Bruxelles (Belgique) 2008.
Semaine de la poésie, Clermont-Ferrand (France) 2009.
Centre de Cultura Contemporania, Barcelone (Espagne) 2009.
Site Aol video, 2009.
Site Vimeo.com, 2009.
Site Merci Georges, 2009.
Site Strimoo.com, 2009.
Site fr.truevo.com, 2009.
Site Vidéo.msn.com, 2009.
Site Art Video Communauty, 2009.
Site Wikio, 2009.
L'Été du livre, Metz (France), 2009.
Rencontres Court, c'est court !, Cabrières d'Avignon (France), 2009.
Lucca film Festival, Lucca (Italie), 2009, 2010.
Nuit du Super 8, Image du pôle, Orléans (France), 2010.
Um outro cinema francês : outra estetica, outra tecnologia, Santander Cultural, Porto Alegre (Brésil), 2010.
Um outro cinema francês : outra estetica, outra tecnologia, Santander Cultural, Recife (Brésil), 2010.
Rencontres Cinéma et Vidéo, Nice (France), 2010.
Microscope Gallery, New York (U.S.A.), 2010.
Festival Toma Única, Madrid (Espagne), 2010.
Rencontres "Je est un film", Olonne-sur-Mer (France) + La Roche-sur-Yon (France), 2010.
Site Cinémathèque de Bourgogne-Jean Douchet, Dijon (France), 2010, 2011.
Cycle Journal filmé, cinéma Eldorado, Dijon (France), 2011.
Cinémathèque de Bougogne-Jean Douchet (France), 2011.
Rencontres cinématographiques, Manosque (France), 2011.
Gulf Film Festival, Dubaï (Émirats Arabes Unis), 2011, 2012.
École des Beaux-Arts, Dijon (France), 2011.
Musée Nicéphore Niépce, Châlon-sur-Saône (France), 2011.
Zeughauskino, Berlin (Allemagne), 2012.
Festival Signes de nuit, Paris (France), 2012.
Les Ateliers de l’image, Marseille (France), 2012.
BAFICI, Buenos Aires (Argentine), 2012.
Rencontres du cinéma documentaire de Périphérie, Montreuil (France), 2012.
Site Philippe Sollers, Paris (France), 2012.
Site Gabriel Matzneff, Paris (France), 2012.
Site Livre'arbitre, Paris (France), 2012.
Rencontres Régionales de l'audiovisuel, Caen (France), 2012.
Universita di Pisa, dipartimento di Storia delle Arti, Pise (Italie), 2012.
"3.26", cinéma Lanteri, Pise (Italie), 2012.
INHA, Institut National d’Histoire de l’Art, Paris (France), 2012.
Site Bertrand Beyern, Paris (France), 2012.
Site Dangerous Minds, 2012.
Cinéma Saint-André-des-arts, Paris (France), 2012.
The Ibrahim Theater, International House, Philadelphie (États-Unis d’Amérique), 2012.
FIFIGROT, Festival International du Film Grolandais, Toulouse (France), 2013.
La Cave poésie, Toulouse (France), 2013.
Cinéma ABC, Toulouse (France), 2013.
Cinéma Le Cratère, Toulouse (France), 2013.
OFF (Olonne Film Festival), Olonne-sur-mer (France), 2013.
Site Vidoz.net, 2013.
Site Search, 2013.
Site ivsee.net, 2013.
Site Babelio, 2013.
Site Théâtres au cinéma, Bobigny (France), 2013.
Site vidds, 2013.
Site Université Paris 3, Paris (France), 2013.
Site Zebigweb, 2013.
Site Créer-une-entreprise, 2013.
Site Streamica.com, 2013.
Site Maxiocio, 2013.
Site Files Tube, 2013.
Site Sosay Medyala, 2013.
Site The Bioscope, 2013.
Gérard Courant à Dijon, Université de Dijon, Dijon (France), 2014.
Séminaire Gérard Courant, Université Abdelmalek Essaadi, Tétouan (Maroc), 2016.
Nahal Student Short Film Festival, Téhéran (Iran), 2016.

Rétrospectives intégrales :
-20 au 23 décembre 1978 (44 premiers portraits), Galerie de l’Ouvertür, Paris (France).
-15 octobre 1980 (100 premiers portraits), Cinémathèque Française, Paris (France).
-4 au 8 novembre 1981 (150 premiers portraits), Centre Pompidou, Paris (France).
-18 au 20 octobre 1985 (624 premiers portraits), Festival International du Nouveau Cinéma et de la Vidéo, Montréal (Canada).
-10 au 20 décembre 1985 (640 premiers portraits), la Galerie de l’Ancienne Poste, Calais (France).
-30 mai au 1er juin 1986 (770 premiers portraits), Galerie Dazibao, Montréal (Canada).
-22 au 26 janvier 1987 (850 premiers portraits), Cinéma Henri Alekan, La Haye (Hollande).
-2 au 13 mars 1988 (1000 premiers portraits), Centre Pompidou, Paris (France).
-2 au 23 janvier 1991 (1465 premiers portraits), Cinémathèque Française, Paris (France).
-15 au 17 septembre 1995 (1739 premiers portraits), Fête de l’Humanité, La Courneuve (France).
-18 au 22 juin 1997 (1799 premiers portraits), Festival International du Court métrage, Hambourg (République Fédérale d’Allemagne).
-18 au 25 septembre 1997 (1799 premiers portraits), Festival International du Film Francophone en Acadie, Moncton (Canada).
-23 avril au 2 mai 1998 (1870 premiers portraits), Festival Images, Toronto (Canada).
-21 septembre au 9 octobre 2010 (2302 premiers portraits), Lucca Film Festival, Lucca (Italie).
-28 octobre au 14 novembre 2010 (2319 premiers portraits), Microscope Gallery, New York (États-Unis d'Amérique).
-16 novembre au 31 décembre 2011 (2436 premiers portraits), Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône (France).
-5 juin au 6 juillet 2014 (2821 premiers portraits), Tri Postal, Lille (France).

Télévisions :
Télévision TF1 (France) 1981, 1985, 1986, 1987.
Télévision Communautaire de Laval (Canada) 1985.
Télévision Antenne 2 (puis France 2) (France) 1985, 1988, 1989, 1990, 1996, 1997, 2012.
Télévision Eine Sendung der Neuen medien Ulm Film Report (République Fédérale d’Allemagne) 1985.
Télévision Radio Canada (Canada) 1986, 2002, 2003.
Télévision Chanell Four (Grande-Bretagne) 1986.
Télévision Canal + (France) 1987, 1988, 1990, 1993, 2009.
Télévision M6 (France) 1988, 1990.
Télévision La Cinq (France) 1988.
Télévision FR3 (puis France 3) (France) 1988, 1990, 1991, 1995, 1996, 1997, 1998, 2003.
Télévision Suisse Romande (Suisse) 1990.
Télévision Paris Première (France) 1992, 1995, 1996, 2002.
Télévision Russe d’État (Russie) 1992.
Télévision 5e Canal à Saint Petersbourg (Russie) 1994.
Télévision TV5 (France), 1995, 2004.
Télévision Nationale d’Ukraine (Ukraine) 1995.
Télévision Ciné-Cinéma (France) 1996.
Télévision C9 (France) 1996.
Télévision T.F.O. (Canada) 1997.
Télévision Lyon Métropole (France) 1997.
Télévision Fundy, Télé-communautaire de Moncton (Canada) 1997.
Télévision O.S.F. (France) 1998.
Télévision Canal Web (France) 1999.
Télévision RAI Sat (Italie) 2001, 2004.
Télévision Zaléa TV (France) 2001, 2007.
Télévision Aqui TV (France) 2001, 2002.
Télévision Planète (France) 2002.
Télévision Planète 2 (France) 2002.
Télévision Arte (France / République Fédérale d’Allemagne) 2001, 2002, 2003, 2004, 2005.
Télévision Nationale iranienne (Iran) 2004.
Télévision Pink TV (France) 2006, 2007.

Prix :
-Prix Morlock, Festival de La Rochelle (France), 1978.
-Bourse d’études, décerné par le Goethe institut, Berlin-Ouest (République Fédérale d’Allemagne) 1984.
-Bourse Artiste invité international, décerné par le Conseil des Arts du Canada, Montréal (Canada) 1986.
-Homenaje a Gérard Courant por la riqueza de sus investigaciones en busca de une nueva imagen cinematografica dans le cadre de la 1e Semaine du Cinéma Expérimental à Madrid (Espagne) 1991.
-Prix Verlaguer décerné par l’Académie Française, Paris (France), 1993.
-Prix Villa Médicis hors les murs, en cinéma, Moscou (Russie), 1994.
-Prix Spécial pour l’ensemble de son oeuvre au 10e Festival du Cinéma Indépendant, Châteauroux (France) 1996.
-Prix pour l’ensemble de son oeuvre, Festival de Bagdad (Irak), 2005.
-Meilleur court-métrage de l'année 2014, Cinématon #2862, Blog du Docteur Orlof, 2014.
-Classé dans les 10 meilleurs films de l'année 1984 (6ème) par le Docteur Orlof, site Zoom arrière, 2015.
-Meilleur film, catégorie "le hors compétition", Les Nuits du chasseur de films, 2015.

Sortie : Cinéma Studio 43, Paris (France), 1983.

Sorties DVD :
-1 Cinématon, Lowave, Paris (France), octobre 2005,
-20 Cinématons, Les Films de l’Ange, Paris (France), décembre 2005,
-6 Cinématons, MK2, Paris (France), avril 2006,
-4 Cinématons, Les Films de l’Ange, Paris (France), mars 2006,
-120 Cinématons, Malavida, Paris (France), juin 2007,
-5 Cinématons, Les Films de l’Ange, Paris (France), mai 2007.
-1 Cinématon, Lowave, Paris (France) juin 2008.
-1 Cinématon, Chalet Pointu, Paris (France) 2010.
-1 Cinématon, Chalet pointu, Paris (France) février 2011.
-3 Cinématons, L'Harmattan, Paris (France) octobre 2011.
-20 Cinématons, L'Harmattan, Paris (France), juin 2012.
-5 Cinématons, L'Harmattan, Paris (France), octobre 2012.

Présentation >>>

Cinématon est une série cinématographique de portraits filmés montrant une personnalité des arts, de la culture ou du spectacle, en un seul gros plan fixe et muet de 3 minutes et demie, dans lesquels elle est libre de faire ce qu'elle veut.

(Gérard Courant)

Critique >>>

Ça serait une erreur de croire que Cinématon a à voir avec le sadisme ou le masochisme. Il n’y a pas de lien sadique ou masochiste entre les gens filmés et celui qui les filme. C’est beaucoup plus une question de souffrance-plaisir. Plaisir de se trouver face à la caméra. Souffrance d’y rester. Et pour le cinéaste, plaisir de filmer.

On pourrait même dire que cette souffrance et ce plaisir sont indissociables, que ce ne sont pas deux qualités qui se complètent mais bel et bien une seule et même qualité. Bien entendu, tout ça est voulu par ceux qui acceptent de se plier aux règles du Cinématon. Le simple fait de se prêter à ce jeu implique, au départ, une volonté de s’enchaîner à votre caméra et, pendant que le film se fait, une envie de s’en libérer, de partir, de tout laisser tomber, dire : « Stop ».

(Michel Foucault, 3 décembre 1981)

Avec le presse-purée électrique, la bombe atomique, la Mariée mise à nu par ses célibataires même, le cinéma sans images et l’orange sans pépins, les Cinématons sont, à l’évidence, une des inventions majeures du XX e siècle. Louons-en à jamais leur fondateur et tressons-lui une dernière couronne de périphrases méritées : salut donc à toi, ô Nadar du super 8, ô grand ordonnateur de nos pompes pas encore funèbres, ô Saint-Simon visuel de cette fin de siècle, ô Jivaro de nos têtes !

(Dominique Noguez, Éloge du cinéma expérimental, éditions Paris expérimental, 2000)

À ma connaissance, mon Cinématon est l'image la plus fidèle et la plus authentique que l'on ait faite de moi. Ni la télévision avec son cortège d'assistants, ni le cinéma avec ses impressionnants moyens techniques ne sont arrivés à une telle intensité et à une telle vérité. C'est fascinant. Pour ma part, je trouve cette expérience beaucoup plus utile et sincère que tous les films de la Nouvelle vague – Godard compris. Ces films avaient pour but d'épater le bourgeois et, aujourd'hui, ils ne résistent pas une seule seconde – à l'exception peut-être de À bout de souffle – à une nouvelle vision.
Pour en revenir à ce Cinématon, je n'ai qu'un regret : celui de m'être figé et renfermé au bout de quelques secondes, alors qu'au début, j'étais souriant et détendu. J'aurais dû agir comme Louis Calaferte qui m'a sidéré par son jeu de cache-cache émotionnel avec la caméra. Mais avec Cinématon, on n'échappe pas à sa vérité intérieure. La décontraction puis le sérieux qui se dégagent de ce « petit » film sont peut-être les deux facettes de ma personnalité que le principe, sans concession du film, a révélées.
Avez-vous remarqué ? Pendant le Cinématon de Calaferte, la salle s'esclaffait. Quant vint mon tour le silence se fit et dura jusqu'à la fin. Il y avait quelque chose de grave qui passait à la fois sur l'écran et dans la salle. Certaines personnes avaient envie de plaisanter, mais elles se retenaient comme si quelque chose les en empêchait. C'est troublant. Le principe du Cinématon est vraiment très fort.
Au départ, on pense que cette liberté que le cinéaste nous offre sur un plateau va être facile à organiser. On s'aperçoit très vite qu'elle est, au contraire, ce qu'il y a de plus difficile à gérer car nous n'avons ni l'habitude, ni l'expérience de la pratiquer.

(Jean-Paul Aron, débat public au cinéma Studio 43 à Paris, 8 décembre 1986)

Gérard Courant est un grand metteur en scène. Ses Cinématons sont des documents uniques et extraordinaires. Un jour, Pasolini m'a dit : « C'est un peu bête que toi et moi on fasse du cinéma car le cinéma va s'autodétruire ». Et bien, quand le cinéma aura disparu, il restera les Cinématons.

(Fernando Arrabal, émission Club 6, télévision M6, 17 mars 1988)

Le Cinématon renoue avec la vocation originelle du cinématographe, émerveillé par la reproduction du mouvement et la possibilité de conserver la trace d'une existence. L'émotion naît de découvrir au cinéma la palpitation d'un corps : respiration, clignements d'yeux, hochements de tête. Tout est enregistré sans possibilité de reprise : les gestes manqués, les maladresses, les hésitations... Tout un corpus gestuel, honni du cinéma traditionnel, est ainsi exhibé, rendant caduque la notion de réalisme dans le cinéma de fiction. La pellicule a impressionné le souvenir de 3 minutes 20 d'existence. Elle restitue dans sa pesanteur, le temps qui est passé un jour. « La mort au travail », disait Cocteau du cinéma.

(Jacques Kermabon, La Revue du cinéma, n°388, novembre 1983)

Les Cinématons procèdent bien sûr d'un désir voyeuriste, du côté du public. Mais un voyeurisme qui reste terriblement frustré. Puisque, aussi bien, il n'y a rien à regarder, tout juste à voir un visage, à le coller sur un nom (souvent connu). La frustration est patente : « À poil ! » crie volontiers la salle ou « Il y a beaucoup de moustachus, cette année », ou encore « Pour un critique, il est mignon ». C'est dire à quel point les Cinématons, qui dévoilent le haut, appellent que – demain – on montre le bas. C'est-à-dire tout le hors-champ, à commencer par la relation qu'il y a eu entre « cinématé » et « cinémateur », tout le rapport sado-maso entre l'exhibitionniste et le voyeur, tous les dessous de ce linge si propre, puisque lavé en famille, ici occultés.

(Fabrice Revault d'Allonnes, Art press, 1988)

L'autobiographie de Gérard Courant ressemble à son oeuvre. Elle affiche insolemment son besoin d'associer, malgré elles, les stars à sa propre personne. Car Gérard Courant, c'est Cinématon.

(Patrice Lelorain, Cinématographe, janvier 1987)

Sans établir, à partir d'exemples pris au hasard, une théorie du Cinématon, il est permis de relever quelques divergences d'attitudes révélatrices. Pour sa gouverne, le futur cinématoné observera qu'il existe différences écoles. Celle qui feint de confondre photo et cinéma en mimant la rigidité du modèle 1900 (Frédéric Mitterrand) ou le sourire de qui-attend-le-petit-oiseau (Sandrine Bonnaire). Il y a, sans tomber dans cet excès, l'école des gens qui s'estiment assez célèbres pour se passer de pitreries. Wim Wenders lit, ou fait semblant. Jean-Luc Godard écrit, puis regarde à droite, à gauche, vice-versa. Passionnant. Philippe Sollers commence par fixer la caméra (style Mitterrand) puis allume une cigarette. Vieux secours, la cigarette : Philippe Garrel fume, Jean-Marie Straub, lui, fume et boit. En plus, il gratte son chien. Là, on est à la limite de l'excès, où tombent les pas-connus. Noël Godin, critique belge et subversif, qui a eu son heure de gloire au dernier Festival de Cannes balançant une tarte à la crème dans la figure de Godard, lutte contre l'anonymat en surchargeant le plan de trois minutes et demie. Durant lesquelles il réussit à : se tartiner du fromage, déboucher une bouteille de vin, ouvrir une boîte de lait avec un grand couteau de cuisine, et se renverser une marmite sur la tête. Dans le genre « too much », un auteur de performances nommé Jakobois n'est pas mal non plus. Il commence par prendre sa température en suivant la méthode internationale, sous la langue. Puis il fait l'amour ou se masturbe (problème de la fixité du cadrage). Pour finir, il reprend sa température, face (si l'on ose dire) à la caméra, selon la méthode française.

(Michel Mardore, le Nouvel observateur, 5 juillet 1985)

On peut imaginer que s'il le lui avait demandé, Marilyn Monroe n'aurait pas dédaigné relever le défi de Gérard Courant. On en aurait plus appris sur elle en trois minutes de Super 8 muet que nous en ont révélé tous ses films, ses interviews, ses photos et biographies réunis. On aurait pu réellement la voir. Parce qu'au jeu du Cinématon tout le monde « craque », renvoyé qu'on est à l'idée qu'on se fait de soi-même comme individu, créateur... Et c'est pas les pitreries qui peuvent maquiller ça (ça = la misérable idée) ! Hé oui, comme certains le prétendent, le film de Courant n'a rien à voir avec une mise en fiches policières du monde du cinoche et de ses satellites. Qu'ils laissent ce travail aux gratteurs universitaires ! Les Cinématons entrent dans la légende par l'histoire du cinéma, dans le grandiose par le dérisoire, dans le musée par la pataphysique.

(Britt Nini, Star System, n°11, décembre 1982)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.