image du film.AU SERVICE DE JEAN-CHRISTOPHE AVERTY MODE SHAKESPEARE (CARNET FILMÉ : 22 novembre 2014)

Année : 2014. Durée : 1 H 07'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, son, montage : Gérard Courant.
Interprétation : Jean-Christophe Averty, Caroline Barbier de Reulle, Anne Legrand, Françoise Py, Sandra Lischi, François Jost.
Production : Les Amis de Cinématon, La Fondation Gérard Courant. Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 22 novembre 2014 à Paris (France).
Version : Française.
Format : Vidéo.
Caméra : Nikon Coolpix S2700.
Cadre : 4/3.
Procédé : Couleur.
Collections publiques :
-BNF (Bibliothèque Nationale de France), Paris (France).
-Cinémathèque de Bourgogne-Jean Douchet, Dijon (France).
Sortie DVD : Juillet 2016, éditions L'Harmattan.
Dédicace : Le film est dédié à William Shakespeare.

Présentation >>>

Les journées d’étude 2014-2015, Surréalistes et rebelles, organisées par le Centre de Recherches sur le Surréalisme de l’université Paris III ont invité Jean-Christophe Averty, inventeur et créateur génial de la télévision des années 1960 et précurseur de l’art vidéo. Cette journée s’est déroulée à l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) dans la galerie Vivienne à Paris.

Gérard Courant a réalisé deux versions de ce film. Si la bande sonore est identique dans les deux films, les deux bandes images, elles, sont totalement différentes.

Dans le premier film, Au service de Jean-Christophe Averty mode Jarry, les images d’Ubu roi (1965), ont été surimpressionnées et mélangées avec les images des intervenants et dans le second, Au service de Jean-Christophe Averty mode Shakespeare, celles du Songe d’une nuit d’été (1969) du même Averty avec les mêmes intervenants.

Parmi les huit intervenants de cette journée d’étude, ce film montre – en tout ou en partie – les communications de Sandra Lischi (Entre télé et art vidéo : quelques notes d’imagination électronique), Caroline Barbier de Reulle (L’Autoportrait mou de Salvador Dali) et Anne Legrand (La passion du jazz pour une télévision d’avant-garde).

Critique >>>

LA PAROLE PRÉCIEUSE DE JEAN-CHRISTOPHE AVERTY

Pionnier génial d’une « autre » télévision, Jean-Christophe Averty fut invité par le Centre de Recherches sur le surréalisme de l’université Paris III pour participer aux journées d’étude sur le thème « Surréalistes et rebelles ». Gérard Courant y était et a pu enregistrer une partie des communications des intervenants et – surtout - la parole précieuse d’Averty quelques années avant son décès (nous sommes en 2014). Encore une fois, il faut louer Gérard Courant et son obsession de l’archivage qui lui permet de conserver des traces de ce que fut la vie culturelle de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème. Averty intervient peu mais il le fait toujours avec beaucoup d’humour (voir ses anecdotes sur le tournage d’un film avec Vasarely) et l’on réalise vite que ce fut un homme d’une grande culture, au génie malicieux. Quant à Courant, c’est son versant « warholien » qu’il dévoile dans les deux films présentés dans ce DVD. En effet, il s’agit du même film de l’événement mais les images en surimpression sont différentes. Dans le premier cas (Au service de Jean-Claude Averty mode Jarry), le cinéaste utilise les images de l’Ubu Roi réalisé par Averty en 1965 tandis que dans le deuxième, nous apercevons celles du Songe d’une nuit d’été réalisé en 1969 (Au service de Jean-Claude Averty mode Shakespeare). Comme dans beaucoup de ses œuvres, Courant travaille sur la sérialité et cherche à apporter un éclairage nouveau sur les images qu’il a déjà filmées. Ceux qui s’intéressent avant tout à la dimension « archivistique » de son cinéma et moins à son versant "conceptuel" pourront toujours se passer d’une des deux versions sans pour autant se priver de ces images émouvantes d'Averty.

(Vincent Roussel, Le Journal cinéma du Docteur Orlof, 21 juin 2017)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.