image du film.GENOVA GENOVA

Année : 1983. Durée : 24'

Fiche technique :
Réalisation, image, montage, partition sonore : Gérard Courant.
Interprétation : Gérard Courant, Dominique Noguez, Unglee.
Production : K.O.C.K. Production, Gérard Courant.
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 7 au 10 février 1983 à Gênes (Italie).
Format d’origine : Super 8 mm.
Pellicule : Kodachrome.
Format de projection : Vidéo.
Procédé : Couleur.
Collection publique : BNF (Bibliothèque Nationale de France), Paris (France).
Première projection publique : 5 avril 1984, Galerie Donguy à Paris (France).
Principales manifestations :
-Cinémathèque Française, Paris (France) 1991.
-Garden Party Morlock, Châteauroux (France) 1992.
-Festival Côté Court, Pantin (France) 2000.
-Site wwwtriptikfilm.com, 2000.
-Festival International du Cinéma Méditerranéen, Montpellier (France) 2003.
-Festival International du Film, Bagdad (Irak) 2005.
-Gulf Film Festival, Dubaï (Émirats Arabes Unis) 2011.
-Site YouTube, 2012.
-"3.26", cinéma Lanteri, Pise (Italie), 2012.
-Nahal Student Short Film Festival, Téhéran (Iran), 2016.
Prix : Prix de la Critique au Festival International du Film de Bagdad (Irak) 2005.

Présentation >>>

Gênes est une ville complètement cinématographique et complètement romanesque : il existe la ville basse avec le centre-ville et le port et la ville haute. Les deux sont reliées par un funiculaire qui, en quelques minutes, nous fait passer d'un univers à un autre.

Genova Genova est un chant d'amour à la ville de Gênes. Le film déambule dans les ruelles du centre de la ville, puis explore le magnifique cimetière pour ensuite grimper sur les hauteurs qui offrent un panorama étonnant sur la vieille ville traversée par une autoroute et le port.

Unglee et Dominique Noguez, compagnons d'escapade dans cette ville où notre amie Ester de Miro, organisait un festival de cinéma, traversent joyeusement ce film qui ne se veut rien d'autre qu'un témoignage cinématographique de ma découverte de Gênes.

(Gérard Courant)

Genova : a cinematographic city like a storybook.

(G. C.)

Critique >>>

Sa référence se situe auprès de ce que Langlois a appelé la vague impressionniste dans le cinéma, avec des gens comme Delluc ou Epstein.

(Jacques Donguy, Art press, n° 84, septembre 1984)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.