image du film.ILLUMINATIONS (CARNET FILMÉ : 26 décembre 2008)

Année : 2008. Durée : 1 H 02'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, son : Gérard Courant.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Interprétation : les habitants de Dijon (France).
Musique : Élisa Point.
Tournage : 26 décembre 2008 à Dijon (France).
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Format de tournage : Vidéo Mini-DV.
Cadre : 4/3.
Procédé : Couleur.
Collections publiques :
BNF (Bibliothèque Nationale de France), Paris (France).
Cinémathèque de Bourgogne-Jean Douchet, Dijon (France).
Première présentation publique :
14 avril 2011, Gulf Film Festival, Dubaï (Émirats Arabes Unis) 2011.
Principaux lieux de projection :
Gulf Film Festival, Dubaï (Émirats Arabes Unis) 2011.

Présentation >>>

Illuminations est une errance nocturne dans le Dijon illuminé par les lumières de Noël. Cette errance démarre à la gare de chemins de fer pour traverser le centre de Dijon par la rue de la Liberté jusqu’à l’église Saint-Michel, en passant par le palais des ducs de Bourgogne, le théâtre, la rue de la Verrerie, Notre-Dame, la rue Musette, la place Grangier, la rue du Chapeau Rouge, Saint-Bénigne, le musée archéologique et la place Darcy.

Illuminations est une prouesse technique : il n’est fait que d’un seul plan-séquence de 62 minutes, filmé caméra à la main.

(Gérard Courant)



An evening wandering in Dijon lit up by Christmas lights – 62 minutes shot in one sequence.

(G. C.)

Critique >>>

L'ARCHÉOLOGUE DES TEMPS FUTURS

Cette période de vacances me permet de rattraper (un peu) mon retard et de regarder les films que Gérard Courant m’a gentiment offerts (il ne m’en reste plus que neuf en attente !). C’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je découvre ces œuvres hors normes qui m’ont fait songer, cette fois, aux propos que Jean-Luc Godard tenait aux étudiants du Fresnoy dans le film que lui a consacré le sournois Fleischer. Il reprochait à leurs dispositifs de n’être, finalement, que des « astuces techniques » et de ne plus renvoyer au « Réel ». Comme si le cinéma n’avait plus vocation de montrer ce qui n’avait jamais été montré (et qu’on ne peut pas voir en dehors du cinéma) mais d’illustrer des idées préexistantes.

J’ai pensé à ces propos car le cinéma de Courant, des Carnets filmés aux Cinématons ne repose quasiment que sur des dispositifs. Mais ces dispositifs restent toujours ouverts au Réel, ils ne prennent leur sens que par cette réalité que le cinéaste filme comme si c’était la première fois (ou la dernière !).

Je passe assez rapidement sur Illuminations, Carnet filmé qui reprend le même dispositif que Promenade dans les lieux de mon enfance dijonnaise analysé ici. Il s’agit, en effet, d’un nouveau plan-séquence d’une heure où le cinéaste déambule dans les rues de Dijon pour filmer les illuminations de Noël. Le film n’est cependant plus en négatif et la musique se réduit ici à une nappe sonore discrète qui ne masque pas le brouhaha de la ville. Outre l’intérêt qu’il y a de comparer deux œuvres quasiment « identiques » pour y déceler les similitudes (les rues dijonnaises) et les différences (le trajet effectué par Courant) ; le film témoigne aussi de cette dimension « archéologique » qui rend l’œuvre du cinéaste passionnante. Même si ce plan-séquence n’est pas en négatif, les habitants qui croisent parfois l’objectif de la caméra semblent être de vrais fantômes. De l’humanité, il ne reste qu’un vaste capharnaüm (le son est incroyablement assourdissant, amplifiant les bruits- voitures, bus, etc.- qu’un simple quidam dijonnais comme moi n’a plus l’habitude de remarquer) et des traces que Courant s’efforce d’enregistrer : rues, façades de cinéma, décorations…

Alors que le film se déroule au présent, il semble déjà être de la science-fiction et montrer un monde futur. Ou pour être plus juste, Illuminations apparaît déjà comme un « vieux » film que regarderont avec étonnement les générations futures.

(Docteur Orlof, Le blog du Dr Orlof, 16 février 2010)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.