image du film.BANLIEUE EST (CARNET FILMÉ : 12 décembre 2007 au 14 décembre 2007) (3ème partie de la DÉCALOGIE DE LA NUIT)

Année : 2007. Durée : 1 H 11'

Fiche technique :
Réalisation, image, son, montage : Gérard Courant.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Chansons : Élisa Point.
Musique : Élisa Point.
Tournage : 12 au 14 décembre 2007 à Montreuil-sous-Bois (France), Paris (France), Bagnolet (France), Vincennes (France).
Distribution : Les Amis de Cinématon.
Format de tournage : téléphone portable Nokia.
Cadre : 4/3.
Procédé : Couleur.
Collections publiques :
BNF (Bibliothèque Nationale de France), Paris (France).
Cinémathèque de Bourgogne-Jean Douchet, Dijon (France).
Première projection publique : Maison de l'étudiant, Dijon (France), 2011.

Présentation >>>

Banlieue Est est une errance dans Montreuil-sous-Bois, Bagnolet, Vincennes et le bois de Vincennes à Paris. Le film présente à la fois des quartiers champêtres filmés dans plusieurs parcs et l’échangeur de la porte de Bagnolet où les autoroutes et le périphérique se mélangent et s’enchevêtrent dans un ballet incessant de véhicules.

Banlieue Est est la 3ème partie de la Décalogie de la nuit. Ces 10 parties ont toutes été filmées avec un téléphone portable, puis ont été transformées en image inversées - en négatif - et sont constituées d'une bande sonore faite de chansons et de musiques d'Élisa Point. De plus, chaque épisode existe en deux versions : dans la première, le film a été tourné en vitesse normale et, dans la seconde, la bande image a été entièrement décomposée.

(Gérard Courant)

Promenade through the Eastern surburb of Paris (Montreuil-sous-Bois, Bagnolet, Vincennes). From rural districts to the interchanges.

(G. C.)

Critique >>>

L’EST, C’EST MIEUX

Je me suis réjoui de voir la Défense en négatif dans Banlieue ouest. Je regrette de voir ainsi Banlieue est de Courant. À Montreuil, si laides que soient les tours et les barres, on y trouve presqu’incongrues, une venelle, la trace de ce qui fut un chemin et même, près du parc des Guillands, des maisons basses dans des rues sages. Mais à Bagnolet, dans cet immonde endroit qu’est l’échangeur, c’est mieux en négatif couleurs. La grâce de l’inversion rend beau ce qui est laid « pour de vrai ».

Courant n’arrête pas de renverser l’ordre des choses. Prenons garde, il finira par nous égarer dans le grand labyrinthe de l’esthétique.

(Alain Paucard, 9/II/2009)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2017 Gérard Courant. Tous droits réservés.