image du film.NUIT SANS RÉVEIL (CARNET FILMÉ : 2 avril 2021)

Année : 2021. Durée : 1 H 23'

Fiche technique :
Réalisation, concept, son, montage, effets spéciaux : Gérard Courant.
Supervision des images : Jean-Pierre Bozon.
Production : Les Amis de Cinématon, La Fondation Gérard Courant.
Distribution : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 17 avril 1992.
Postproduction : Mars 2021.
Format de tournage : Vidéo Beta.
Cadre : 4/3.
Procédé : Couleur.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France), Paris.
Dédicace : Le film est dédié à Pier Paolo Pasolini.
Première diffusion publique : 1er avril 2021.
Année : 2021.
Durée : 1 heure 23 minutes.

Présentation >>>

Chaque Vendredi saint, depuis 1980, je filme le cérémonial du chemin de croix de la Passion du Christ à Burzet, dans un village isolé de l’Ardèche, où les habitants, depuis sept siècles, se costument pour y célébrer et perpétuer ce rite religieux.

À cause de la pandémie du covid-19, le cérémonial de la Passion du Christ de Burzet de 2021 a été annulé. Pour pallier à cette annulation, j'ai tenté une expérience : créer symboliquement et cinématographiquement le chemin de croix de 2021. J'ai essayé d'associer des images du chemin de croix de Burzet – filmée en 1992 en dehors du cérémonial du Vendredi saint – et de sa vue sur le calvaire, les montagnes et la vallée de Burzet avec la bande sonore du cérémonial de 2018.

Le traitement de la bande image de Nuit sans réveil est spécial avec des images aux couleurs saturées et phosphorescentes. Des images d'une nuit qui n'en finit pas.

Quant au traitement de la bande sonore, le résultat est saisissant. En transposant la bande sonore de l'année 2018 sur des images de 1992 qui ne leur étaient pas destinées au départ, sans Christ et sans personnages, la bande sonore du cérémonial de la Passion de Burzet retrouve une nouvelle vie et les chants et psaumes une force décuplés.

Critique >>>

LES GROS NUAGES

Pasolini. 

Bande son de 2018.

Village au pied de la montagne, vierge, images troublées, troublantes. 

Le vent, les herbes folles, le bruit des pas, les prières, les chiens qui aboient, le chuchotement des enfants (chut !), les voix de femmes, elles ont l’accent ardéchois.

Neige ? paysage aride, sinistre.

Trois croix qui se détachent sur le ciel gris, on voit le village vu d’en haut (cinquième station).

Trahison / haine / aujourd’hui.

Neuvième station : Pierre renie son maître.

Couleurs saturées bleu / gris.

Le centurion invective la foule.

Ecce homo.

Le crucifix invite à la méditation (le grand livre du seigneur).

Les images sont balayées par le vent, le Christ est sur la croix.

Silence / prière finale.

Le ciel lumineux (malgré) les gros nuages gris.

(Noëlle Roth, 2 avril 2021)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2021 Gérard Courant. Tous droits réservés.