image du film.PARIS-SOUS-BOIS (CARNET FILMÉ : 12 juillet 2020)

Année : 2020. Durée : 36'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, partition sonore, montage : Gérard Courant.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Interprétation : les habitants de Paris (France).
Tournage : 12 juillet 2020 à Paris (France).
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Format de tournage : Vidéo HD.
Caméra : Canon G9X.
Cadre : 16/9.
Procédé : Couleur.
Langue : Internationale.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France), Paris.
Dédicace : Le film est dédié à Georges Eugène Haussmann.
Année : 2020.
Durée : 36 minutes.

Présentation >>>

Paris-sous-Bois est un épisode des Carnets filmés de Gérard Courant réalisé le 12 juillet 2020 dans le bois de Vincennes à Paris.

Le film est entièrement tourné dans le jardin d‘agronomie tropicale situé dans la partie est du bois de Vincennes.

Créé à la fin du XIXe siècle pour améliorer la production agricole dans les colonies françaises, le jardin d’agronomie tropicale s’étend sur 6,5 hectares. Il est composé de plusieurs édifices et pavillons (Guyane, Indochine, Maroc, La Réunion, Tunisie) provenant enssentiellement de l’exposition coloniale de 1937.

Le jardin d’agronome tropicale compte aussi plusieurs monuments aux morts à la mémoire des combattants de la France d’outre-mer tués pendant la Première Guerre Mondiale (Madagascar, Cambodge, Laos, Indochine, Afrique noire).

Une partie importante des bâtiments est à l’abandon ou a été incendié comme le pavillon du Congo en 2004. Un début de réhabilitation a commencé avec la rénovation du pavillon de la Tunisie.

Paris-sous-Bois est une exploration cinématographique et poétique de ce lieu unique à Paris et en France.

Critique >>>

GRANDE FRAÎCHEUR

Des images d’une grande fraîcheur.

(Lydie Canga Valles, Facebook, 20 juillet 2020)



MONUMENTS AUX MORTS

Depuis 30 ans, Gérard Courant est banlieusard et cherche, par son œuvre et ses promenades, à déplacer le centre de gravité parisien.

Visite au jardin d’agronomie tropicale avec ses monuments aux morts cambodgiens, laotiens, noirs, de Madagascar dont personne ne se souvient, excepté les « anciens des troupes de marine » et leurs gerbes. Il est curieux que la Marie de Paris ne sache pas ce que sait tout copropriétaire : ce qui n’est pas entretenu dépérit.

(Alain Paucard, 25 juillet 2020)


 


gerardcourant.com © 2007 – 2020 Gérard Courant. Tous droits réservés.