image du film.À QUOI RÊVENT LES MONTAGNES ?

Année : 2020. Durée : 1 H 05'

Fiche technique :
Réalisation, image, son, montage : Gérard Courant.
Musique : musique traditionnelle arménienne.
Interprétation : Élisabeth Moncoutié, Layal El Khoury, Francine Dubois, Neha Sharani, Sanae Chouika, Georgina Purrakal, Sarah Tanner, Magdalena Valverde, Kay Simpson.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 13 juillet 1980 aux Angles (France), 12 au 18 août 2000 dans les gorges du Verdon (France), les Cadières de Brandis (France), les montagnes de l’Ubac et de Pélegrine (France), les roubines de Draix (France), la Tête de l’Estrop (France), les Trois évêchés (France), les préalpes de Digne (France) et de Castellane (France), les Ocrières de Bouvène (France), 14 au 20 avril 2011, 7 au 16 décembre 2011, 10 au 16 avril 2012, 7 au 18 décembre 2012 à Dubaï (Émirats Arabes Unis).
Formats de tournage : cinéma Super 8 et vidéo Mini-DV.
Caméras : Super 8 Ricoh, DV Sony.
Cadre : 4/3.
Procédé : Couleur.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France), Paris (France).
Première diffusion publique : site YouTube, 8 janvier 2020.
Prix, distinctions, récompenses :
-Fait partie de la liste de 30 films, Eureka!, établie par still life with essie, site Letterboxd (Nouvelle-Zélande), 2020.
Dédicace : le film est dédié à l’actrice Pamela Stanford.

Présentation >>>

Placé sous les auspices d’un proverbe tibétain : « Quand tu es arrivé au sommet de la montagne continue de grimper », cité en exergue du film, À quoi rêvent les montagnes ? est un ciné-poème de Gérard Courant à la gloire de neuf femmes – celles que l’on avait découvertes dans son film La Femme qui pleure dans les nuages – fondues, fusionnées, entrelacées dans les montagnes alpines et pyrénéennes.

Placed under the auspices of a Tibetian proverb: "When you get to the top of a mountain, keep climbing", a movie quote: What do mountains dream of? (À quoi rêvent les montagnes ?) is a film poem by Gérard Courant to the glory of nine women.

Critique >>>

UN FILM VENU DES SPHÈRES DIVINES

Je viens de regarder À quoi rêvent les montagnes, j'en ai eu les larmes aux yeux. Cette musique, vibrante, profonde, comme venue des sphères divines. Merci encore de me l'avoir dédié.

(Pamela Stanford, 9 janvier 2020)



DES VISAGES, DES SOURIRES, DES YEUX

A quoi rêvent les montagnes ?
Je me suis souvent demandée, dans ma jeunesse surtout, à quoi je rêvais face aux montagnes… . Aujourd’hui je rêve de ma jeunesse !
A quoi rêve Gérard Courant, à qui rêve-t-il plutôt ? … à toutes ces (belles) femmes, très belles, qu’il a filmées, aimées donc.
Comme une empreinte sur la pellicule, des visages, des sourires, des yeux, des murmures…
Amours décolorées ?
Pourtant… que la montagne est belle ! Comment peut-on imaginer… qu’elle engendre la mélancolie ?

(Noëlle Roth, 10 janvier 2020)



ENVOÛTANT

Envoûtant et magnétique !

(Alexandre Mathis, YouTube, 13 janvier 2020)




 


gerardcourant.com © 2007 – 2020 Gérard Courant. Tous droits réservés.