image du film.FRANÇOIS TRUFFAUT ET LES FILMS DE SA VIE (CARNET FILMÉ : 27 mai 2019)

Année : 2019. Durée : 1 H 12'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, son, montage : Gérard Courant.
Interprétation : Alexandra Stewart, Sabine Haudepin, Bernard Bastide, Alain Carou, Luc Béraud.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Tournage : 27 mai 2019 à Paris (France).
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Format de tournage : Vidéo.
Caméras : Nikon Coolpix S2700 et Sony Mini-DV.
Cadre : Procédé : Couleur et Noir et blanc.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France), Paris (France).
Dédicace : Le film est dédié à André Bazin.
Année : 2019.
Durée : 1 heure 12 minutes.

Présentation >>>

François Truffaut et les films de sa vie est un épisode des Carnets filmés de Gérard Courant réalisé le 27 mai 2019 à la BnF (Bibliothèque nationale de France) à Paris (France).

Le film est une rencontre avec l’historien de cinéma Bernard Bastide, autour du livre François Truffaut, chroniques d’arts Spectacles (1954-1958), édité par Gallimard, dont Bernard Bastide a choisi les textes, puis établi et présenté cette édition et des lectures de critiques de films de François Truffaut par deux de ses actrices Alexandra Stewart et Sabine Haudepin.

La première partie de François Truffaut et les films de sa vie est un dialogue entre Bernard Bastide et Alain Carou, chef du service « images » du département de l’audiovisuel de la BnF.

La seconde partie est la séance de lecture par Alexandre Stewart (interprète de La Mariée était en noir et de La Nuit américaine) et Sabine Haudepin (interprète de Jules et Jim, La Peau douce et Le Dernier métro) de critiques de films de François Truffaut extraits de cet ouvrage.

Alexandra Stewart et Sabine Haudepin lisent les critiques des films suivants :

-Oasis (1955) d’Yves Allégret.

-Le Dossier noir (1955) d’André Cayatte.

-Futures vedettes (1955) de Marc Allégret.

-Chiens perdus sans collier (1955) de Jean Delannoy.

-Un condamné à mort s’est échappé (1956) de Robert Bresson.

-Assassins et voleurs (1957) de Sacha Guitry.

-Et Dieu créa la femme (1956) de Roger Vadim.

-Les Amants (1958) de Louis Malle.

-La Blonde et moi (The Girl Can’t Help It, 1956) de Frank Tashlin.

-Le Bandit (The Naked Dawn, 1955) de Edgar G. Ulmer.

-Celui qui doit mourir (1957) de Jules Dassin.

-Attaque ! (Attack!, 1956) de Robert Aldrich.

 


gerardcourant.com © 2007 – 2019 Gérard Courant. Tous droits réservés.