image du film.DECOLLATIO (CARNET FILMÉ : 19 avril 2019)

Année : 2019. Durée : 1 H 04'

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, son, montage : Gérard Courant.
Production : La Fondation Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Interprétation : les habitants de Saint-Marcellin (France).
Musique : Johann Sebastian Bach.
Tournage : 19 avril 2019 à Saint-Marcellin (France).
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Format de tournage : Vidéo.
Caméras : Nikon Coolpix S2700 et Sony Mini-DV.
Cadre : 16/9.
Procédé : Couleur et Noir et blanc.
Collection publique : BnF (Bibliothèque nationale de France), Paris.
Dédicace : Le film est dédié à Aymar du Rivail.
Année : 2019.
Durée : 1 heure 4 minutes.

Présentation >>>

Decollatio est un épisode des Carnets filmés de Gérard Courant réalisé le 19 avril 2019 à Saint-Marcellin, en Dauphiné.

Decollatio est, caméra à la main, une double errance dans la ville : la première a eu lieu dans le matin ensoleillé du 19 avril 2019 à partir de 9 heures et la seconde, dans la soirée du même jour, à partir de 21 heures 20.

La première promenade commence au Champ de Mars avec son jet d’eau, récemment restauré, puis emprunte le boulevard du Champ de Mars, traverse la Grande Rue, bifurque sur le boulevard Gambetta, méconnaissable, après l’arrachage de ses platanes centenaires et se prolonge par la rue du 19 mars 1962. Elle s’insinue dans l’étroite rue du Château Bayard, traverse une nouvelle fois la Grande Rue pour s’engouffrer dans la montée de Joud et ses escaliers. En haut, nous poursuivons notre ascension avec la montée du Calvaire qui domine la ville. Nous nous éloignons de la ville en empruntant la Promenade de Joud avec ses travaux de voirie. Après quelques 250 mètres de marche, nous tournons à gauche et descendons la montée de Bricoules jusqu’à l’ancienne piscine, aujourd’hui désaffectée, puis nous rejoignons la rue des Récollets par l’avenue de Saint-Vérand. À l’extrémité de la rue des Recollets, nous retrouvons le bas de la Montée du Calvaire. Nous nous dirigeons à l’opposé de cette montée par la rue Brenier de Montmorand, puis le boulevard Riondel qui nous amène, de nouveau, au Champ de Mars et à son jet d’eau, terme de cette première promenade.

La seconde déambulation, de nuit, commence boulevard Beyle Stendhal avec son prolongement, le boulevard Gambetta que nous empruntons jusqu’à son extrémité, à l’Est de la ville, là où il rejoint le début de la Grande Rue. Nous traversons tout le centre ville en direction de l’Ouest par la Grande Rue puis la rue Saint-Laurent jusqu’au rond-point de l’Europe où nous tournons à droite par le Cours Vallier pour retrouver le Champ de Mars.

Decollatio est une prouesse technique : il n’est fait que de deux plans-séquences, filmés caméra à la main, respectivement d’une durée de 38 et 25 minutes.

Critique >>>

C'EST BEAU UNE VILLE LA NUIT

On lui a coupé la tête à la fontaine, on lui a coupé des arbres au boulevard, on lui a fermé ses portes à la piscine... "les voix du passé nous hantent", "il ne faut jamais revenir, au temps caché des souvenirs" (Barbara, Mon enfance). Mais la nature triomphe encore sur la promenade. Le printemps explose au sommet des escaliers, J.S. Bach accompagne nos pas et on se retrouve au cinéma ! Et puis... "C'est beau une ville la nuit".

(Noëlle Roth, Youtube, 12 mai 2019)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2019 Gérard Courant. Tous droits réservés.